La tendinite du genou est une pathologie bien connue du milieu sportif et plus particulièrement des coureurs à pied. En effet, les mouvements répétitifs de flexion des jambes ou une mauvaise réception suite à un saut peuvent endommager les tendons du genou. Pour traiter ce type de tendinite, l’ostéopathe est un excellent choix qui vous permettra de reprendre l’activité sportive plus rapidement et sans risque de récidives.

Le genou : une articulation qui a du poids !

Le genou est l’articulation qui permet de plier la jambe en deux. Elle se situe entre le fémur, l’os de la cuisse, et le tibia, os placé sur le devant de la jambe. Un petit os plat et légèrement bombé, la rotule, vient se placer sur l’avant de l’articulation. Entre le tibia et le fémur, s’intercalent les ménisques, structures cartilagineuses qui servent, en quelque sorte, d’amortisseurs. L’ensemble est enfermé dans la capsule articulaire, elle-même remplie de liquide synovial. Quatre ligaments maintiennent le genou à la fois sur le côté (ligaments latéraux) et en son centre (ligaments croisés). La rotule est maintenue en place grâce au tendon du muscle quadriceps (muscle antérieur de la cuisse), d’autres tendons participent également à la dynamique du genou. Cette articulation est la plus massive du corps et porte le poids de ce dernier. Il est donc aisé de comprendre qu’elle est particulièrement sollicitée à chacun de nos déplacements à pied, et encore plus lorsque nous courons ou sautons.

À chaque tendon du genou sa tendinite !

Pour rappel, une tendinite est due à une irritation ou une inflammation d’un tendon. Dans le cas du genou, quatre tendons peuvent être concernés :

  • le tendon rotulien : il fait le lien entre le tibia et la rotule et participe à l’extension et à la flexion du genou. Lorsqu’il est irrité, la douleur est ressentie en bas de la rotule ou du tibia.
  • le tendon quadricipital : il fait suite au muscle quadriceps pour terminer sa course sur la rotule. Une tendinite située à cet endroit entraînera une douleur en haut de la rotule.
  • les tendons de la patte d’oie : situés à l’arrière du tibia, ils correspondent aux insertions des muscles ischio-jambiers et leur inflammation déclenche la tendinite de la patte d’oie, caractérisée par une douleur sous le genou.
  • le tendon qui insère le muscle « tenseur du fascia lata ». Ce dernier part de l’os iliaque (os principal de la hanche) et descend pour s’insérer sur l’extérieur du genou, en haut du tibia. C’est à cet endroit que la douleur est localisée en cas de tendinite.

Un acronyme chaleureux pour soulager votre tendinite au genou

La prise en charge classique de la tendinite au genou repose sur la prescription d’antalgiques et d’anti-inflammatoires. Cependant, vous pouvez agir de façon naturelle en recourant au GREC. Cet acronyme, qui sent bon le sud et la douceur méditerranéenne, est également un moyen mnémotechnique pour se rappeler les quatre actions à mettre en œuvre pour soulager la douleur d’une tendinite, soit :

  • G comme Glace, à appliquer sur le tendon douloureux pour réduire l’inflammation et profiter de l’action antalgique du froid. De plus, la glace va également diminuer le risque de voir apparaître un œdème.
  • R comme mettre l’articulation au Repos, dans la mesure du possible.
  • E comme Élévation : le but est de surélever le genou douloureux pour favoriser le retour veineux ce qui va également diminuer la douleur.
  • C comme Compression : en faisant en sorte que la poche de glace comprime la zone douloureuse, cela renforce son action et limite aussi le développement d’un éventuel œdème.

Comment l’ostéopathe va traiter une tendinite au genou ?

Grâce à l’anamnèse, l’ostéopathe va déjà avoir une première idée du tendon touché, il va ensuite confirmer son hypothèse avec ses propres tests. Son objectif, ensuite, va être de lever les blocages qui empêchent l’articulation de fonctionner normalement. Il va également améliorer la vascularisation du genou afin de permettre aux nutriments d’arriver plus facilement au tendon pour aider à sa guérison. Une fois le genou traité, l’ostéopathe va rétablir l’équilibre postural de son patient. En effet, le fait d’avoir mal au genou entraîne souvent une claudication qui peut être à l’origine d’une asymétrie posturale. Une fois celle-ci rétablie, le praticien pourra éventuellement envoyer son patient vers un podologue s’il estime que le port de semelles peut être intéressant pour ce dernier. Il arrive fréquemment que plusieurs consultations soient nécessaires pour retrouver entièrement l’usage de son genou.

Pour éviter de vivre la désagréable expérience d’une tendinite au genou, le mieux est toujours d’agir en amont. Pour cela, se faire suivre par un ostéopathique va permettre de traiter les micro-traumatismes engendrés par votre activité sportive bien avant qu’ils ne créent des dommages aux tendons. Vous obtiendrez ainsi la garantie de pouvoir continuer à profiter de vos genoux en pleine santé, tout en limitant aussi le risque de blessures.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.