Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir recours à un ostéopathe pour corriger des dysfonctionnements musculaires, articulaires, osseux. Vous ne comprenez pas toujours les différentes techniques employées par votre ostéopathe ou bien vous ne savez pas comment choisir votre thérapeute. Nous vous présentons les différentes techniques d’ostéopathie qui existent afin que vous puissiez y voir plus clair.

Les caractéristiques de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une approche thérapeutique qui repose sur le principe que le corps a la capacité de s’auto-équilibrer. Cette thérapie manuelle vise à redonner de la mobilité dans les tissus, les organes et les articulations du corps humain. L’ostéopathie a une approche systémique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte l’individu dans sa globalité. Les interactions sont nombreuses dans le corps humain, ce qui explique que les types d’ostéopathie soient nombreux aussi.

Les différentes techniques d’ostéopathie

  • Techniques structurelles ou musculo-squelettiques :
    Techniques qui visent à redonner de la mobilité à une articulation, notamment avec un travail articulaire type cracking (faire craquer les articulations) ou bien avec un travail musculaire spécifique. Concernant le cracking, certains ne jurent que par cette méthode, considérant que le « crac » est une preuve d’efficacité. D’autres en ont peur justement à cause du bruit de craquement provoqué.
  • Techniques viscérales :
    Techniques utilisées notamment pour les douleurs dorsales ou les troubles digestifs, qui visent à travailler sur les organes viscéraux (thoraciques ou abdominaux) qui exercent des contraintes sur les structures avoisinantes. Un diaphragme comprimé peut causer des troubles de la respiration ou digestifs par exemple.
  • Techniques tissulaires :
    Techniques douces qui visent à agir sur les différents tissus (sanguin, musculaire, cutané, osseux) qui s’attachent sur les structures et peuvent avoir un impact direct sur le mouvement.
  • Techniques crâniennes :
    Techniques visant à redonner de la souplesse tissulaire, à faciliter la circulation sanguine, afin de soulager les tensions des membranes crâniennes qui peuvent être à l’origine de migraines, vertiges, acouphènes, sinusites…
  • Techniques énergétiques :
    Techniques moins plébiscitées et plus controversées, car plus subjectives et ne reposant pas sur des preuves scientifiques. Ceci ne veut pas dire que ces techniques ne sont pas efficaces.

Ce qu’il faut retenir c’est que la main est l’outil de diagnostic et de soin d’un ostéopathe. Ce dernier prend en compte un patient dans sa globalité. S’il existe différentes techniques d’ostéopathie, toutes ont un intérêt et sont complémentaires.

Laissez un commentaire