Soulager son coccyx en douceur

Cet os en forme de triangle correspond à la soudure des dernières vertèbres de notre colonne. L’étymologie grecque de ce nom se réfère au bec du coucou, en raison de sa forme particulière. Vestige d’un appendice caudal disparu au cours de l’évolution, le coccyx rappelle aux humains qu’ils sont avant tout des mammifères. Parfois douloureuse, la zone de cet os peut être apaisée par des soins appropriés.

Quelle douleur dans le bas du dos ?

Il existe plusieurs façons d’avoir mal au coccyx. La douleur peut être intermittente ou bien continue mais elle génère un inconfort qui rend la position assise très pénible. Les difficultés pour s’asseoir sont suivies d’une gêne physique au moment de se relever. La coccygodynie (douleur dans cette zone, quelle qu’elle soit) est parfois aiguë, provoquée par la transition entre la position assise à debout et vice-versa.

Une quinte de toux peut aussi déclencher ce style de douleur. Certaines personnes souffrent de douleurs coccygiennes chroniques : c’est le cas quand elles perdurent plus de deux mois, en dépit d’un traitement idoine. Cet inconfort peut s’étendre jusqu’au bassin, au bas du dos et en haut des jambes, voire dans la région pelvienne.

Comme ce mal spécifique empêche de s’asseoir ou de se lever facilement, l’humeur des personnes concernées s’en ressent. Des troubles du sommeil peuvent également survenir. Parmi les autres conséquences relevées chez les patients souffrant de cette zone du corps, on note des dyspareunies (rapports sexuels douloureux).

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Ce thérapeute va opter pour une approche holistique qui permet de considérer le patient dans sa globalité, sans isoler le symptôme du reste du corps. Il va interroger la personne afin de déterminer l’origine de la douleur. Il peut s’agir d’un traumatisme suite à une chute sur le derrière, à un accouchement ou à un effort sportif.

Le vélo ou l’équitation, entre autres, provoquent parfois de micro-traumatismes récurrents. Toutes ces circonstances sont susceptibles de générer une fracture de l’os coccygien, la plupart du temps sans gravité : elle pourra alors se résorber toute seule en quelques semaines. Si aucun choc n’est en cause, il est probable qu’une luxation de l’articulation qui relie l’os coccygien au sacrum se soit produite.

25% des douleurs comptabilisées correspondent à ce type de lésion interne. Des troubles digestifs comme une constipation sont parfois détectés comme explication à la douleur. Le surpoids est également un facteur associé à ce type de raideur. Il faut savoir que parfois, aucune raison n’explique cette souffrance. On évoque alors une forme idiopathique de mal coccygien.

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Si la douleur dans le bas du dos ne s’accompagne pas de fièvre, de symptômes d’inflammation ou de saignements, un ostéopathe peut intervenir sans risque pour soulager le patient. Dans le cas contraire, une consultation médicale s’impose en premier lieu. Le travail de l’ostéopathe va se concentrer sur l’articulation reliant le sacrum à l’os coccygien.

Cette dernière va gagner en flexibilité. Le thérapeute agit aussi sur les articulations du bassin et du rachis lombaire. L’ostéopathe se charge ensuite de détendre les muscles et tissus de la zone pelvienne et de rétablir l’équilibre naturel de la colonne vertébrale. Les manipulations réalisées sont externes, douces et indolores.

Ces séances sont l’occasion d’en savoir plus sur l’os coccygien. Son rôle précis reste mystérieux pour de nombreuses personnes. Cet os maintient la stabilité de l’être humain en position assise. Il constitue un trépied (avec la pointe des deux ischions) qui est relié à plusieurs muscles de la zone pelvienne.

Une approche holistique pour éviter la récidive

L’os coccygien est le point de fixation de plusieurs muscles. Les tensions douloureuses sont donc ressenties dans la zone pelvienne mais également au-delà, jusque dans l’ensemble du corps. Il est donc essentiel de soigner le patient d’une manière globale pour qu’il profite d’un soulagement pérenne.

En fonction de l’état de la personne affectée, l’ostéopathe peut être amené à intervenir sur la circulation (veineuse et lymphatique) et le système nerveux. Le patient bénéficiera en outre de conseils judicieux pour prévenir la réapparition des douleurs. Il peut être encouragé à pratiquer une activité sportive adaptée, comme la natation qui est bénéfique pour les muscles fessiers.

Un coussin ergonomique sera également recommandé dans certains cas. Le patient doit prendre de nouvelles habitudes posturales grâce à son ostéopathe, afin de ne pas « réveiller » la douleur. Une fois ces bons réflexes acquis, le bien-être est durable. L’ostéopathie est un traitement qui permet de rééquilibrer toutes les parties du corps en lien avec l’os coccygien.

Laissez un commentaire