La névralgie d’Arnold est une atteinte neurologique périphérique (c’est-à-dire qu’elle touche les nerfs), anciennement connue sous le nom de névralgie du grand occipital, puisqu’elle se traduit par des céphalées au niveau de cette région-là.

Le nom d’Arnold a été attribué à cette pathologie en hommage au chercheur qui l’a découverte.

Pour en savoir plus sur cette maladie visitez le site suivant en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.osteo-only.info/la-nevralgie-darnold-traitee-par-losteopathie/

Quels sont les facteurs pouvant causer cette névralgie ?

Comme toute pathologie, il existe des causes qui sont responsables de son apparition :

  • Le terme névralgie désigne une atteinte d’un nerf par compression ou irritation. Dans ce cas-là, l’atteinte est unilatérale et le nerf concerné et le GNO (grand nerf occipital).
  • Cette compression peut être due à un traumatisme crânien suite à un accident ou à une pression physique sur le nerf.
  • Des troubles musculaires (un durcissement par exemple) touchant les muscles proches du nerf.
  • Le ganglion se situant au niveau des articulations vertébrales entre C1 et C2, une irritation de leurs facettes peut engendrer cette pathologie.
  • Le stress est un facteur à ne pas négliger si aucune altération physique n’est découverte.

Comment se manifeste la névralgie d’Arnold chez un personne atteinte ?

Il est important d’établir un diagnostic différentiel pour éloigner le spectre d’autres pathologies. Énumérer les symptômes dont souffre le patient est primordial, parmi eux :

  • Des céphalées intenses au niveau de la région occipitale.
  • Des picotements et des engourdissements au niveau de la nuque.
  • Sensibilité du cuir chevelu et du haut du crâne.
  • Le passage d’un courant électrique de l’arrière de la tête vers l’oreille. Cette décharge électrique peut même s’étendre jusqu’à l’avant du crâne.
  • Une sensibilité à la luminosité, l’espace parait au patient beaucoup trop éclairé et lumineux.

Quel est le traitement administré aux patients atteints de cette maladie ?

Afin de soulager la douleur et de traiter efficacement cette neuropathie, 2 modes d’action peuvent être abordés : le traitement non médicamenteux et un autre médicamenteux.

Le traitement non médicamenteux 

Se base sur le principe de l’ostéopathie :

  • Les massages au niveau de la base du cou et du bas du crâne.
  • Une rééducation et une mobilisation appliquée au rachis cervical en appuyant sur les 2 vertèbres C1 et C2.
  • L’étirement des muscles sollicités tous les jours, pendant une bonne dizaine de minutes.
  • L’application de chaleur sur les zones douloureuses.

Le traitement médicamenteux et chirurgical 

Les patients ont recours à cette méthode si la névralgie devient chronique et très douloureuse :

  • Prise d’anti-inflammatoires pour traiter l’inflammation.
  • Prise d’antalgiques comme le paracétamol (voire même de la morphine).
  • Prise de myorelaxant afin d’éviter les durcissements musculaires.
  • Un recours à la chirurgie pour décompresser le nerf.

Laissez un commentaire